Pentatoniques (3) : Les cordes sol si mi

Article précédent :
Pentatoniques (2) : Particularités du manche en accordage standard

Au tour maintenant de la deuxième partie du manche.

Le repérage étant fait sut les quatre premières cordes mi la re sol, je cherche maintenant la structure qui organise les cordes suivantes.
Ce deuxième groupe comprend trois cordes aiguës, soit sol si, mi. La corde sol est commune au deux groupes, c’est elle qui permettra de ‘faire le raccord’.

On a déjà connaissance des points suivants concernant les cordes du deuxième groupe :

  • Le déploiement naturel est Tierce Majeure / quarte
  • Le contenu de la  corde sol (dernière corde du premier groupe)
  • Le contenu de la corde mi (c’est le reflet de la première corde, mais deux octaves plus haut)

sol si mi naturel


La démarche sera la même que pour l’exploration des quatre premières cordes. Continuer à lire … « Pentatoniques (3) : Les cordes sol si mi »

Pentatoniques (2) : Particularités du manche en accordage standard

Article précédent : Pentatoniques (1) : L’élaboration

Dans ce qui va suivre, le manche de la guitare est représenté posé à plat devant soi, comme sur les genoux, avec vue sur les cordes.
Les rectangles synthétisent les appuis sur les frettes. La frette 0 correspond aux notes jouées à vide, soit mi la re sol si mi pour un accordage standard. Si j’énumère des notes, c’est toujours, sauf indication contraire, de la plus basse vers la plus aiguë.

Je suis à la recherche d’un pattern, d’une structure facile à mémoriser et à manipuler mentalement pour le travail des Pentatoniques.

En examinant l’accordage, on a ce déploiement :


Deploiement naturel manche standard

Une succession de quartes, puis après le corde sol, une Tierce Majeure et de nouveau une quarte. Il y a donc une rupture de continuité après le sol, et ça ne m’arrange pas du tout pour établir une structure simple. Alors je divise le manche en deux parties qui vont se chevaucher. Continuer à lire … « Pentatoniques (2) : Particularités du manche en accordage standard »

Mystère harmonique (2) totalement résolu

L’histoire

J’avais publié un post où je m’interrogeais sur le fait que les accords de LAm et MI s’enchaînaient joliment à l’oreille, alors que ces deux accords ne ‘fréquentent’ pas la même gamme, et ne sont même pas présents dans deux gammes adjacentes Majeures. Ceux qui ont lu l’article savent jusqu’où mes errements m’ont emmené…Ah ah.

Bref. Vincent, que je remercie une fois de plus au passage, a pris le temps de m’expliquer le pourquoi du comment de la chose avec force commentaires à la suite de l’article susdit.

Voici donc les résultats de cette exploration ‘guidée’ (pour une fois.  😉 ) Continuer à lire … « Mystère harmonique (2) totalement résolu »

Publication à télécharger : Exploration des gammes Majeures

Cette publication est maintenant en accès direct et toujours gratuit. Vous pourrez la lire dans votre butineur ou l’enregistrer sur votre disque.
Remaniée, mise à jour et au format pdf (1,5Mo), 19 pages.

Exploration des gammes Majeures : Principes de base de la notation Y, construction des gammes Majeures, répartition des accords de base, transposition par Quintes…Allez faire un tour à la section ‘Livrets A4’ sur la page des téléchargements. Continuer à lire … « Publication à télécharger : Exploration des gammes Majeures »

Comment trouver ‘à la main’ toutes les gammes dans tous les modes

Tenté par les notes et accords des modes phrygiens ou mixolydiens ? La méthode décrite ici permet de trouver les 7 modes avec n’importe quelle Tonique, altérée ou pas.

Avantage de ma trouvaille : C’est une aide précieuse pour recréer des gammes complètes, de façon très didactique et surtout, quand on a capté le principe, ça va très, très vite. Continuer à lire … « Comment trouver ‘à la main’ toutes les gammes dans tous les modes »

Les gammes Majeures et les accords qui en sont issus

Comment construit-on les premiers accords d’une gamme ?

C’est vraiment pas sorcier. On commence à prendre les notes de la gamme en question, et uniquement celles-ci.. Continuer à lire … « Les gammes Majeures et les accords qui en sont issus »

Tricoter une gamme Majeure avec Y

Méthode pour calculer les notes de n’importe quelle gamme diatonique Majeure avec la notation Y.

Deux méthodes pour calculer les notes constitutives de n’importe quelle gamme diatonique Majeure avec l’aide de la notation Y.

Une gamme diatonique (7 notes) est définie par deux choses :

  • Son ton (La note par laquelle elle commence : do, ré, mi.. mais cela peut être aussi do#, fa#, etc..)
  • Son mode (son Ei, soit pour le mode Majeur EI( 2  2  1  2  2  2  1 ))

Toute gamme dont les notes respectent l’Ei( 2  2  1  2  2  2  1 ) sera Majeure :
En rouge, les notes de la gamme de DO Majeur. Regardez le nombre de Dt qui séparent chacune des notes de la gamme et ‘plaquez-y’ l’Ei : On a la même échelle.

gamme-chromatique-rouge-diatonique

Méthode 1  : L’échelle interne (Ei)

Il y a 12 notes chromatiques, donc 12 tons, soit 12 gammes Majeures. Pour construire ces gammes, il suffit d’appliquer Ei( 2  2  1  2  2  2  1 )  à partir de la 1ère note, puis de faire la conversion. On peut faire cette conversion de mémoire (Note de départ : do#, donc Y1) : On ajoute le nombre de Dt requis à chaque note pour connaître la suivante.

Exemple en prenant do# pour Tonique :

construction-gamme-do-maj

Après le dernière nore de la gamme, (soit dans cet exemple, le do); on repart sur le Tonique do#, et la gamme se déroule à nouveau.

Méthode 2  : Curseur

Ou utiliser la méthode de la règle fournie par le tableau maître, avec le curseur ‘Gamme Majeure’. Cliquez sur les exemples pour agrandir.

Curseur ‘Gamme Majeure’ positionné sur do# (Y1) : On obtient immédiatement toutes les notes de la gamme de DO# Majeur.

Regle et curseur gamme M Y1

Gamme de RE Majeur. Curseur ‘Gamme Majeure’ positionné sur re (Y2) :

Regle et curseur gamme M Y2

On répète l’opération pour chacune des Toniques, et on peut reporter les résultats dans un tableau : On a donc maintenant toutes les notes de toutes les gammes diatoniques Majeures, posées en Y (Les notes latines sont posées sur les premières lignes, pour aider à la mémorisation de la notation Y) :

toutes-gammes-majeures-latin-et-y

La conversion Y vers Latines est simplissime. Pour ma part, j’ai associé mentalement toutes les notes chromatiques avec leur valeur Y. Alors Y10 ou la#, c’est idem..

Une troisième méthode, une fois qu’on a les notes d’une gamme quelconque, est tout simplement d’ajouter à chacune d’entre elles 1Dt pour obtenir la note de la gamme suivante. Si vous examinez le tableau précédent, la valeur Y des notes s’incrémente d’1Dt pour chaque gamme consécutive. On peut également les soustraire pour obtenir la gamme précédente…

Puisqu’on a les notes, on va construire les accords de base pour les gammes de DO Majeur, DO# Majeur et RE Majeur: C’est l’objet du post suivant.

Avez-vous pris connaissance du premier chapitre sur les gammes


logo-pdf


sondage