Le cycle des Quintes

Voir les notes, les accords et les degrés de toutes les gammes Majeures avec le cycle des Quintes.

Publicités

Si vous n’avez jamais rien compris au cycle des Quintes, vous allez aimer cet article.

Quand on s’intéresse au solfège, on tombe un jour où l’autre sur un étrange cercle ressemblant à une horloge : C’est le fameux cycle des Quintes (Tin tinnnn) auquel on ne comprend rien tant qu’on n’a pas intégré ce qu’est une gamme Majeure, une Quinte, un degré…Stop !

Faut-il vraiment avoir assimilé tout ça pour utiliser le cycle des Quintes ? Nenni. Comprendre, c’est (souvent) passer par des raccourcis, des chemins de traverse, des routes délaissées. C’est ce que je vous propose ici.

À quoi ressemble un cycle des Quintes ?

C’est un cercle sur lequel on a reporté l’ensemble des notes de la gamme chromatique, se succédant par Quintes justes dans le sens horaire.

L’expression ‘Quinte’ dans tout ce qui suit fait référence à une Quinte juste.


Cycle des Quintes simplifié

La grande différence entre le cycle des Quintes traditionnel et celui que je propose, très simplifié pour les besoins de cet article, est qu’il ne comporte pas de notes bémoles. En notation Y, les notes b sont remplacées par leur équivalente enharmonique #. Reportez-vous à cette page pour plus d’explications.

cycle-des-quintes-simplifie-par-quintes

Exemple :
Le do est suivi par le sol car il y a une Quinte de do à sol.
Exprimé en Y, une Quinte  = 7Dt. Vérification : do=Y(0), sol=Y(7).


Pour info, le cycle des Quintes est également le cycle des quartes

…mais cette propriété ne sera pas exploitée ici. Je place juste ce schéma, qui sera repris dans un article à venir  :

cycle-des-quintes-simplifie-par-quartes

Ajouter 5Dt revient à en soustraire 7.
Vérification dans Y avec le sol :
En Y, sol = 7.
7 + 5 = 12 = 0
0 = do. La quarte de sol correspond à do.


Fabriquez votre cycle des Quintes

Pour vous aider à suivre mon cheminement, je vous propose de fabriquer vous-même un cycle des Quintes version Y.
Imprimez le pdf du cycle vierge  en 2 exemplaires :
Imprimer pour monter son Cycle des Quintes


Une fois les feuilles sorties de l’imprimante :

Découpez le premier  en suivant le cercle extérieur; placez dans les cases extérieures les notes, chacune étant suivie par sa Quinte. Je vous les mets dans l’ordre, si vous ne savez pas (encore) les retrouver (mais ça viendra, pas d’inquiétude..)
DO  SOL  RE  LA  MI  SI  FA#  DO#  SOL#  RE#  LA#  FA

Exceptionnellement, et pour des raisons pratiques, les notes sont indiquées en majuscule.

Découpez le deuxième en suivant le cercle intermédiaire. Faites exactement la même chose. Vous obtiendrez ceci :

deux cycles des Quintes remplis, prêts au montage


Positionnez les deux cercles comme suit : Le LA du petit sous le DO du grand, et mettez une attache parisienne dans l’axe au milieu, et le tout sur une autre feuille :

cycle des Quintes avec mineures relatives

Note aux lecteurs : Vous êtes nombreux à télécharger le pdf du ‘cycle des Quintes vierge’. Souhaitez-vous que je mette à votre disposition le cycle des Quintes pré-rempli, comme je l’ai fait sur cette photo ? Merci de répondre dans les commentaires, svp.

Considérons maintenant les notes comme étant les Toniques de gammes.

On obtient :

  • Cercle extérieur : les Toniques des gammes Majeures
  • Cercle intérieur : Les Toniques des gammes mineures relatives

Par exemple, la mineure relative à la gamme de DO Majeur est LA mineur.

Jusque là, ce n’est que du très basique. Mais quand même, on les toutes les gammes relatives sous les yeux, ce qui est déjà sympa.


Un, deux, trois, pivotez !

Maintenant, pivotez légèrement le cycle des gammes mineures vers la gauche pour le positionner ainsi, à cheval sur les notes du haut. Mettez un point de colle ou un bout de scotch pour lier juste les deux disques, afin qu’ils ne se décalent pas.

Cycle des Qintes avec gammes mineures relatives décalées

Et là, ça devient franchement intéressant..parce qu’avec cette organisation et un peu d’astuce, on peut trouver une foule de choses.


Utilisation surprenante du cycle des Quintes : Indiquer les notes des gammes Majeures

J’ai utilisé une pochette cristal et des feutres effaçables, et le disque pivote à l’intérieur.

Le Cycle des Quintes montre toutes les notes de chaque gamme Majeure :
Première démo avec la gamme de DO Majeur. Comptez et vérifiez, toutes les notes sont bien là..do re mi fa sol la si.

Toutes les notes de la gamme de DO Majeur dans le cycle


Et bien entendu, ça marche pour toutes les autres gammes Majeures en faisant pivoter les deux disques.
Voici les notes de la gamme de MI Majeur : mi fa# sol# la si do# re#

Notes de la gamme de RE Majeur dans le cycle


Quid des accords des gammes Majeures ?

Le même construction basée sur le cycle des Quintes va indiquer les accords pour chaque gamme Majeure.
Puisqu’on a toutes les notes de la gamme examinée, on va considérer que chacune des notes est la Fondamentale de son propre accord de base à trois notes.

On sait que dans une gamme Majeure, le genre des accords découlant des degrés est constant :
M m m M M m dim.
Regardez comment ils se positionnent :

On re-pivote l’ensemble pour centrer sur le DO et… On voit l’emplacement les accords Majeurs, mineurs et diminué dans la gamme de DO Majeur : Les Majeurs en haut, les mineurs en bas, et le diminué en bas à droite.

Accords Majeurs, mineur et diminué dans la gamme de DO Majeur


Ça paraît trop beau. On contrôle avec les accords de la gamme de RE Majeur

Accords Majeurs mineurs diminué dans la gamme de RE Majeur


Tout ce qui s’applique à la structure et propriété d’une Gamme Majeure s’applique à une autre gamme Majeure. Cela dit, la confiance n’exclut pas le contrôle…Vérifiez par vous-même.

Montrer les degrés des gammes Majeures

Les degrés de la gamme ! Vous y auriez pensé ? Comme l’emplacement des notes conditionne celui des degrés, c’est en fait la même chose d’un point de vue mécanique.
Les voici pour la gamme de DO Majeur.

Degrés de la gamme de DO Majeur


…Et pour la gamme de DO# Majeur.

Degrés de la gamme de DO# Majeur


Les degrés comportant des accords Majeurs sont en haut, les autres en bas…
L’emplacement des degrés ne change pas. Mais les notes et les accords, oui. D’ailleurs, le VII (degré de l’acc dim, en bas à droite) est mal fait : On dirait vraiment un VI. La prochaine révison de l’article remédiera à ça.

Montrer la structure des accords des gammes Majeures

Une dernière série de photos avant de retourner à mes zoccupations : Le cycle des Quintes indique aussi les notes utilisées dans chaque accord (ça, on s’en doute) mais très bien rangées dans l’ordre Fondamentale / tierce / Quinte
On retrouve les accords Majeurs :
DO : do  mi  sol
FA : fa  la  do
SOL : sol  si  re

007 Accords Majeurs dans la gamme de DO Majeur


Quant aux autres accords :

Accords mineurs et diminué dans le cycle des Quintes
Accords mineurs :
REm : re  fa  la
MIm : mi  sol  si
LAm : la  do  mi

Accord diminué :
SIdim : si  re  fa


Je ne vous ferai pas l’affront d’une photo pour une autre gamme : Le résultat sera toujours au rendez-vous.

Il y a beaucoup d’autres applications, mais j’ai d’ores et déjà utilisé ces astuces pour le prototype du Tomoga (TOurne et MOntre ta GAmme).

Un avis ?

Avis, objections, coups de main et discussions bienvenues : Les commentaires sont faits pour ça.

Cet article a été remanié suite aux nombreux commentaires de novembre 2016. Merci aux intervenants pour leurs remarques pertinentes.


logo-pdf


Merci de prendre quelques instants pour répondre à ce sondage

Auteur : Yves Blasquez

Autodidacte donc curieux, j'ai toujours préféré les chemins de traverse aux nationales. Mes différents sites disséminés sur la toile racontent mes promenades.

22 réflexions sur « Le cycle des Quintes »

  1. Salut Yves

    C’est plutôt marrant ! Il y a 3 ans environ, j’avais réalisé 2 disques en couleurs du même genre, sur du papier collé sur un carton.
    L’autre disque était nettement plus grand, mais plus lisible que le premier.
    Problème pratique, mon disque était encore trop grand pour tenir dans une poche ou un boitier de CD/DVD :

    la taille idéale serait de 12 cm de diamètre pour le disque le plus grand et 9 ou 10 cm de diamètre pour le disque le plus petit.
    Je n’ai pas téléchargé ton disque, puisque j’en ai un, mais je te suggère toujours de le réduire au format d’un CD / DVD.

    A + Yves
    Francis

    Aimé par 1 personne

      1. Bonjour, attention à la gamme de do# Majeur, le fa est en fait un mi #, c’est important pour la construction de l’accord Do# Mi# Sol#. En tout cas c’est une très bonne idée pour les élèves !

        Aimé par 1 personne

        1. Bonjour Tomas et merci pour votre mot.

          C’est un choix délibéré indiquer fa au lieu de mi#, puisque la notation Y ne se base pas sur une écriture diatonique conventionnelle mais sur la note correspondant à sa valeur numérique.
          Je sais bien que les personnes ayant étudié le solfège traditionnel tiquent… en tout cas, d’un point de vue enharmonique, on parle bien de la même chose.
          Et il y a une autre raison plus ‘mécanique’ : De par le conception de ce disque, il faudrait, pour chacune des notes, faire figurer son équivalent en écriture altérée # ou b, ce qui serait possible, mais il faudrait augmenter sensiblement les espaces prévus pour inscrire les notes…Pourquoi pas, après tout.
          Mon premier disque (jamais publié) comportait les notes indiquées uniquement en valeur Y (de 0 à 11) ce qui balayait d’un coup toutes ces conventions.
          Élèves ? Je n’ai pas d’élèves. En avez-vous ?

          J'aime

          1. mais un mi# n’est pas un fa!!! il est 1 comma plus haut! donc c’est totalement faux!
            Sur un piano on parle de la même chose, mais un violoniste jouera un mi# un poil plus haut qu’un fa bécarre!
            Donc non c’est totalement faux et ça embrouille tout le monde

            J'aime

            1. C’est vrai pour le violon. Perso, je joue de la guitare.
              Donc si je joue un mi, et que j’ajoute un demi-ton, je ne peux qu’appuyer sur la frette au-dessus. Et ce que j’obtiens, c’est un fa.
              Je peux dire que c’est un mi#, ça ne change rien qu fait que la note que j’ai après le mi est un mi + 1Dt. D’ailleurs vous l’avez dit : « Sur un piano on parle de la même chose ».
              Tout n’est qu’une affaire de notation de convention. Mon point de vue serait très certainement le vôtre si je jouais du violon… Mais ce n’est pas le cas.

              J'aime

  2. Bonjour,

    Je ne suis pas certain d’avoir compris votre introduction : peut-on vraiment comprendre le cycle des quintes sans… avoir intégré ce qu’est une quinte ?

    1/ Pour trouver les notes de la gamme majeure.
    Je trouve votre technique confuse.

    Il y a, biensûr, la bonne vieille étude des armures (qui a l’avantage de marcher en majeur ET en mineur, et même dans tous les modes). Mais je crois avoir compris que c’est ce que vous vouliez éviter, alors voici une proposition de reformulation/modification de votre technique :

    Pour trouver les notes de la gamme majeure, trouver la tonique sur un cycle des quintes (un vrai, avec des quintes justes uniquement – sans enharmonies). Partir de la SOUS-DOMINANTE (qui se trouve –oh, tiens !- une quinte en-desSOUS) et remonter de 7 notes (donc vers la TONIQUE, puis la DOMINANTE, etc.)
    Pour Do : fa – DO – sol – ré – la – mi – si.
    Pour Fa : Sib – FA – do – sol – ré – la – mi.
    Etc.

    Et pour les gammes mineures, rajouter trois altérations descendantes (puisque la tonique de du ton direct est trois quintes plus bas). On peut le faire après coup où dès le début :
    – Dès le début : Pour LA mineur, trouver la tonique (la), puis la sous-dominante (ré), et *descendre encore de trois quintes* (sol do fa). Et c’est parti : fa, do, sol, ré, la, mi, si.
    – Dès le début (autrement) : simplement connaître le ton relatif (une tierce mineure plus haut). Pour La mineur, trouver les notes de Do Majeur.
    – Après coup : Pour LA mineur, trouver les notes de la majeur et retirer 3 dièses (cela suppose qu’on connaît l’ordre des dièses).
    Il est à faire remarquer que les degrés VI et VII sont mobiles en mineur, et donc que la gamme mineure compte potentiellement 2 notes “supplémentaires”.

    2/ Pour trouver les accords (à trois sons) des gammes majeures.
    De nouveau, je trouve ça plus compliqué que l’explication “classique” :
    Partir d’une note, et ajouter les notes (de la gamme !) qui se trouvent une TIERCE puis une QUINTE plus haut. Il suffit de savoir ce qu’est une tierce et une quinte. (Et une septième, pour les accords à quatre sons.)

    Et si vous tenez à ce qu’ils sachent qualifier ces accords (majeurs, mineurs, diminués), j’aime autant qu’ils ne disent pas “c’est diminué parce que c’est tout à droite sur ma roue” mais “c’est diminué parce que la quinte est diminuée” ou “c’est majeur parce que la tierce est majeure”. Et que les “trucs” ne se substituent pas à la logique et à une véritable compréhension.

    3/ Coquilles ?
    – L’accord de FA, c’est fa-la-do, pas fa-la-mi (le hic avec les trucs, c’est qu’il arrive qu’on les décode mal 😉 Je pense que ceci arrive beaucoup moins souvent quand on pense à une tierce et à une quinte, simplement…)
    – Qu’appelez-vous un “degré majeur” ?
    – Un cycle des quintes, c’est un cycle qui va de quinte juste en quinte juste. C’est la raison pour laquelle je préfère un cycle en spirale qui présente les enharmonies (voir mon document http://acamus.be/wp-content/uploads/cycle-des-quintes-spirale.pdf)

    4/ A quoi ça sert ?
    Un cycle des quintes, ça sert :

    – À expliquer le lien entre les tonalités et leur armure (et on pourrait ajouter une “roue” par mode, pourquoi pas :D) – monter d’une quinte, c’est ajouter une altération montante (+# ou –b), et inversément.
    – A comprendre les liens entre les tonalités et leur tonalité relative.
    – A comprendre les modulations (aux tons voisins).
    – A faciliter la transposition.

    Si vous n’avez besoin de rien de tout ça, vous n’avez pas besoin du cycle des quintes. Si vos élèves sont plutôt débutants et qu’ils chantent en sol majeur, ils ont plutôt à comprendre pourquoi cette gamme est majeure (et donc parler d’intervalles et de degrés) que d’inscrire ceci dans le cycle des quintes (bien que l’exercice puisse être utile, sans doute un peu plus tard – quand ils en saisiront l’intérêt…).

    Cordialement

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour et merci de votre intervention étayée.

      Comme votre post comporte plusieurs questions et/ou observations, je répondrai séparément à chacune d’elles. On s’y retrouvera mieux.

      «…Peut-on vraiment comprendre le cycle des quintes sans… avoir intégré ce qu’est une quinte ? … » 

      En fait, votre phrase est la reformulation de la question posée en début d’article , alors je la recopie ici, avec sa réponse :
      « …Faut-il vraiment avoir assimilé tout ça pour utiliser le cycle des Quintes ? Nenni. Comprendre, c’est (souvent) passer par des raccourcis, des chemins de traverse, des routes délaissées. C’est ce que je vous propose ici, … »
      Je calcule les Quintes directement en ajoutant 7Dt à n’importe quelle note, ou en en retranchant 5, ce qui revient au même. Franchement, je trouve ça plutôt simple. Après, pour ce qui est de la compréhension profonde de la fonction de la Quinte…Eh ben j’explore.

      J'aime

    2. « …1/ Pour trouver les notes de la gamme majeure.
      Je trouve votre technique confuse. … »

      Ce n’est pas vraiment une technique.. Cette configuration du cycle des Quintes affiche les notes des échelles diatoniques, et ça permet du coup de trouver dans un premier temps toutes les gammes Majeures, et en creusant un peu (C’est ce que j’ai fait plus tard avec le Tomoga) toutes les gammes des autres mode issus des échelles diatoniques Majeures.
      Votre proposition de proposition de reformulation/modification est interessante, mais elle implique, effectivement :
      -D’éviter les enharmonies (Or, en notation Y, on ne se sert que des #)
      -D’avoir intégré le principe des altérations à la clé
      Or, j’ai délibérément choisi, dans un premier temps, de trouver autre chose que ce qui était enseigné de façon conventionnelle.

      « …Il est à faire remarquer que les degrés VI et VII sont mobiles en mineur, et donc que la gamme mineure compte potentiellement 2 notes “supplémentaires”…. »

      Après contrôle, je ne parle pas du contenu des gammes mineures dans l’article, mais juste de leur Tonique. Ceux qui connaissent un peu le solfège savent, j’imagine, que le mode mineur issu du Majeur est un mineur ‘naturel’. En revanche, j’aborde ce point dans la présentation du Tomoga. https://fichesmusique.wordpress.com/2016/06/01/le-tomoga-presentation/

      En fait, la ‘mécanique’ de ce cycle des Quintes ne permet que les ‘glissement’ des gammes très exactement diatoniques, au sens de l’échelle diatonique (en demi-tons) 2 2 1 2 2 2 1. Du coup, pas de mineur harmonique ni mélodique.

      J'aime

    3. « …2/ Pour trouver les accords (à trois sons) des gammes majeures.
      De nouveau, je trouve ça plus compliqué que l’explication “classique” :
      Partir d’une note, et ajouter les notes (de la gamme !) qui se trouvent une TIERCE puis une QUINTE plus haut. Il suffit de savoir ce qu’est une tierce et une quinte. (Et une septième, pour les accords à quatre sons.)… »

      Oui, bien sûr…Mais ici, ce n’est pas un cours de solfège… Ce disque avec les deux cycles superposés ne trouve pas les notes des gammes Majeures. Le mot approprié serait ‘indique’. (La modification de l’article suivra).
      Cette trouvaille ne se substitue à la compréhension : Elle offre un point de vue différent sur le ‘montage’ des gammes, en se basant sur une petite partie les informations fournies par le cycle des Quintes.

      J'aime

    4. « …– L’accord de FA, c’est fa-la-do, pas fa-la-mi (le hic avec les trucs, c’est qu’il arrive qu’on les décode mal? Je pense que ceci arrive beaucoup moins souvent quand on pense à une tierce et à une quinte, simplement…)… »

      Oui, coquille absolue, mea culpa ! 😉 Correction immédiate, pour le coup, et suppression du pdf à télécharger tant que tout ne sera pas OK.

      J'aime

    5. – Un cycle des quintes, c’est un cycle qui va de quinte juste en quinte juste. C’est la raison pour laquelle je préfère un cycle en spirale qui présente les enharmonies (voir mon document http://acamus.be/wp-content/uploads/cycle-des-quintes-spirale.pdf)

      Merci pour ce document, qui me donne également le chemin de votre site (C’est le vôtre ou êtes vous un des contributeurs?)
      Ce cycle (Enfin, cette spirale) est la version ‘professionnelle’ du cycle des Quintes ‘grand public’. Dans ma démarche, j’élimine le b pour le remplacer, au besoin, par son homologue #. C’est un choix pas toujours compris par les ‘vrais’ musiciens (ceux qui ont étudié le solfège) et je comprends votre besoin d’exactitude.
      Pour ce qui est d’illustrer le ‘montage des gammes Majeures’, je pense qu’indiquer pour certaines notes, leur altération «#  et b complexifierait la chose sans apporter beaucoup plus d’information.
      Et puis, ceci irait à l’encontre de mon système de notation qui élimine le b.

      J'aime

    6. « … Si vos élèves sont plutôt débutants … »

      Là, je pense qu’il y a erreur d’interprétation. Je n’enseigne rien, je n’ai donc pas d’élèves…Ce blog est uniquement la trace, la mise au clair de mes recherches, bien modestes certes, mais tout-à-fait personnelles. Juste pour le plaisir de comprendre avec mes propres réflexions ce que je n’ai pas compris dans les ouvrages de solfège.
      Cela dit, les interventions reçues sur mes pages m’aident dans mes réflexions, même si je comprends que mes propos ne sont pas toujours bienvenus car totalement ‘hors école’.
      Il est vrai aussi que cet article ne peut pas reprendre la totalité des concepts développés avant (Je pense notamment aux principes de la notation Y) et que je ne m’attends pas à ce qu’ils soient d’emblée acquis par mes lecteurs.
      Merci en tout cas pour l’intérêt que vous avez pris à cet article et pour les points que vous avez soulevés.

      Cordialement
      Yves

      J'aime

      1. Comme nous sommes plusieurs, semble-t-il, à avoir compris ça, je vous en explique la raison : votre site a été partagé sur un groupe facebook de professeurs de musique (c’est comme ça que je suis arrivé ici). Ceci explique l’erreur, et sans doute aussi le fait que vous avez un peu plus de commentaires aujourd’hui 😉
        Bonne journée, et bonne continuation dans vos recherches musicales.

        Aimé par 1 personne

        1. 🙂
          Je comprends mieux ce pic dans mes stats.
          Eh bien, grâce à cela, j’ai eu la chance d’avoir des avis émanant de professionnels. Même s’ils diffèrent de mes points de vue, ils sont toujours pertinents.

          Merci pour à vous en particulier pour le temps passé ici à partager vos connaissances.

          Yves

          J'aime

Un avis, une remarque ? C'est à vous.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s