Substitution d’accords dans une gamme Majeure

Les accords de substitution devront être formés à partir des accords d’origine, avec les enrichissements possibles et/ou combinaisons de ces enrichissements.

Plus simplement, on ne pourra utiliser que les notes de la gamme considérée pour enrichir les accords.

La gamme de DO Majeur sera prise en référence. puisque les propriétés des degrés d’une gamme Majeure sont applicables à n’importe quelle autre gamme Majeure.

Rappels :
Notes seules en minuscule / Accords en Majuscules
Les symboles sont ceux utilisés dans le Tinos.

J’ai listé les intervalles les plus courants pour cette étude. Détail :

  • La neuvième est une seconde , mais une octave plus haut. Les deux cohabitent sur la même ligne, bien que la sonorité finale soit très différente.
  • Les secondes et les quartes peuvent servir indifféremment aux accords suspendus ou aux enrichissements
  • Les septièmes et septièmes Majeuressont également portées sur la même ligne. C’est l’une ou l’autre, de façon exclusive.
  • Pas d’examen de la seconde mineure (je ne l’ai jamais vu utilisée et de plus ne serait possible que pour les degrés I et VII. Et à l’écoute, c’est très désagréable)
  • Quinte diminuée : Déja présente dans le degré VII, mais possible pour le degré V (fa la si). Non portée au tableau
  • Quinte augmentée : N’est possible qu’avec le degré VI (la do fa) (mais on obtient FA renversé) ou au degré III (mi sol do) et on obtient un DO renversé. Non portée au tableau
  • Les 11èmes et 13èmes sont identifiables à partir des quartes et Sixtes, mais placées à l’octave suivante. Non précisé sur le tableau.

Variations et/ou enrichissements possibles

variation-accord-gamme-majeure-recherche

Résultat des courses

Avec une ‘vraie’ septième (10Dt) , l’accord SIdim devient un accord SIm7b5.
Toujours pour cet accord, une quarte  ferait frotter le mi et le fa. C’est pourquoi j’indique ???, car beurk.

Faire un récap de toutes les variantes serait très long et, je pense, inutile puisque toutes les possibilités sont réunies sur le tableau. Juste, en exemple :

  • Pour le  DO : DO2, DO∆, DO4/∆, DOsus4, DOadd9, DO6/9, DO∆/9…
  • Pour le REm : REsus2, REm9, REm7, REm add9, REsus4, REm7, RE4/6, REm4/7 (Je pense que REm6/7 est à éviter)

Premières réflexions

Quelques combinaisons sont très malaisées à la guitare  (DO∆9, et je ne sais même pas si ça a un intérêt), d’autres assez incertaines du fait qu’en modifiant les accords il arrive qu’on bouleverse son état fondamental F / T / Q
Cela dit, pas de grandes surprises concernant les 7èmes mineures ou Majeures: C’est l’une ou l’autre.
J’ai été assez surpris de voir que la grande quantité d’accords sus2 et sus4. Ça ouvre de nouvelles possibilités lors des modulations.

D’une façon générale, je vais tester le maximum de combinaisons possibles lors de l’exécution d’un morceau. Dans un premier temps, permuter l’accord d’origine par une de ses variantes à l’intérieur du même degré, puis par une variante sur le degré correspondant à sa relative mineure. Si quelqu’un a envie d’essayer… 🙂

À l’usage

C’est relativement facile de varier le jeu même sans avoir le tableau sous les yeux puisque lorsqu’on connaît la gamme dans laquelle on joue, on connaît aussi le doigté sur le manche. Il suffit alors, pour modifier / enrichir un accord, de changer le doigté d’une note pour une autre, autorisée dans la gamme. Ça permet aussi de mémoriser les intervalles et le déploiement des accords

Voir éventuellement la section « La structure fine, ou déploiement »  ici.

  • Cette liste prend en compte les notes/accords de DO Majeur, mais ce qui compte, ce sont les degrés. Pour les autres gammes Majeures, on garde les Fondamentales et on ajoute les déclinaisons (M m m M m m dim) puis les enrichissements pour chaque degré.
    Exemple : Gamme de SOL majeur : SOL LAm SIm DO REm MIm FA#dim
    Les variantes possibles pour SOL dans la gamme de SOL Majeur sont donc SOL2sus, 4sus, 6, 7, ∆, ∆9, 9add, 6/9, 4/∆.
  • Tous les accords d’une gamme Majeure sont donc utilisés (et utilisables) dans leurs gammes relatives, et pour tous les autres modes. (Tout est chamboulé dans le cas des gammes mineures mélodiques, et ça dépasse largement l’objet de ce textounet.)
  • Le but n’est pas de remplacer systématiquement tous les accords, mais de voir ce qu’il est possible de jouer pour conserver le morceau tout en lui apportant un peu de variété, ou de changer sa coloration. En particulier, le degré I avec une septième Majeure apporte d’emblée une note nostalgique qui est assez délicate à utiliser en cadence parfaite.

Voilà, j’ai juste égratigné le thème des substitutions, il y aura certainement une suite à ce post.

Une suite, avec des exemples audio : exemples de variations simples.

A lire ailleurs , un excellent article à propos des sus2, avec vidéo et portées à l’appui sur GuitareDomination 
Guitare domination


logo-pdf


merci de prendre le temps de répondre à ce sondage

Publicités

Auteur : Yves Blasquez

Autodidacte donc curieux, j'ai toujours préféré les chemins de traverse aux nationales. Mes différents sites disséminés sur la toile racontent mes promenades.

1 réflexion sur « Substitution d’accords dans une gamme Majeure »

Un avis, une remarque ? C'est à vous.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s