Le solfège et la notation Y

Illustration pour les notes de la gamme et notation Y

La notation Y, une autre façon de concevoir les bases du solfège

Quand on pense au solfège, la première chose qui vient est la gamme do re mi fa sol etc..

Les notes que nous utilisons en occident sur les instruments à notes ‘fixées’ (piano, guitare, flûte..) sont les notes constitutives de la gamme dite ‘chromatique tempérée’. La succession des notes obéit à des principes à la fois physiques, mathématiques, acoustiques et surtout culturels. Par la suite, je ferai l’économie du terme ‘tempérée’, pour la nommer simplement ‘chromatique’. La gamme chromatique comprend onze notes :
Sept notes naturelles : do re mi fa sol la si (les touches blanches d’un piano)
Cinq notes altérées : elles sont suivies d’un # ou d’un b, et se trouvent sur les touches noires d’un piano.
do re mi fa sol la si  désignent les notes en terme ‘latins’, par opposition à la notation anglo-saxonne C D E F G A B. Voyez, il y a déjà deux façons très répandues de désigner les notes…

Pourquoi une nouvelle notation ? Et pourquoi l’avoir appelé Y ?

Parce que je ne comprenais rien au solfège. J’ai donc créé mes propres outils pour appréhender la chose. Depuis, j’en sais un peu plus… 🙂
Y est l’initiale de mon prénom. Pis les autres lettres étaient déjà prises 🙂

En notation Y, utilise-t-on d’autres unités que les nombres ?

Oui, deux autres, le Dt et le Ei(), qui sont intimement liées à la notation Y. Les explications arriveront dans les articles suivants.

Autre chose concernant la notation Y ?

Plein de choses, mais le principe de ce blog est d’offrir des articles courts, dans la mesure du possible. C’est un ensemble d’astuces, de trouvailles, de points de vue sur la façon de comprendre les bases du solfège.
Il y a un glossaire si vous cherchez une réponse rapide concernant les termes de solfège ou de la notation Y

J’utilise les nombres, les opérations simples (pas besoin d’être matheux : Si vous savez compter jusqu’à 12, ça suffit). 

Parfois je bricole des tableaux et  aussi des outils plus performants comme :
le Tinos (Tinos Is NOt Solfège)
ou le Tomoga (TOurne et MOntre ta GAmme)
fabriqués avec ce que j’ai sous la main : Papier, feutres, pochettes plastique…tout le monde peut les reproduire et améliorer à son tour.

La notation Y est une étape, pas une fin en soi.

Cette notation est un outil, un chemin de traverse, une exploration. Et si vous avez des questions, pensez aux commentaires. 😉

Allez, la suite c’est ici :  Les bases de la notation Y (1) : Les notes.


sondage

Publicités

3 réflexions sur « Le solfège et la notation Y »

  1. Bonjour Yves,
    Que c’est compliqué le latin !
    J’ai toujours cru que l’écart entre chaque note latine était le même… C’est peut-être pour cela que lorsque je chantais lors de mes cpurs de solfège, c’était faux ? Non, c’est parce que je suis un cas désespéré…
    Mais pourqupi ne pas nommer les notes en fonction de leur écart comme avec les Y ? Cela aurait été beaucoup plus simple. Tu parles d’instruments tels que le piano, la guitare, on n’aurait pas pu avoir une touxhe ou une corde pour chaque « vraie » note ?
    Ou je n’ai peut-être pas bien compris ? Explications dans un futur article ?
    Bon dimanche

    J'aime

    1. Les mystères de l’acoustique et du solfège sont liés et profonds, et je ne peux pas te répondre en quelques lignes…Et je ne suis qu’un explorateur ignorant 🙂

      …Et toutes les notes sont ‘vraies’. Mais toutes ne s’entendent pas très bien ensemble…

      Aimé par 1 personne

Un avis, une remarque ? C'est à vous.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s